Un vaccin pour covid 19: les recherches

Trouver un vaccin pour le COVID-19

Un aspect inquiétant dans la situation actuelle est la pression exercée sur les chercheurs pour qu’ils travaillent rapidement et qu’il trouvent des solutions pour COVID-19. Pour la première fois peut-être, les ressources financières ne sont pas un facteur limitatif, et les politiciens et le public s’attendent donc à ce que les chercheurs utilisent l’argent et fournissent des réponses. 
Selon la National Library of Medicine des États – Unis, il existe 26 études financées par le gouvernement fédéral pour trouver un vaccin, un médicament ou un traitement médical pour COVID-19 . Dans le monde, il existe plus de 1 200 études . Les chercheurs testent de nombreux médicaments – le «traitement médical» fait référence aux thérapies non pharmaceutiques, y compris la radiothérapie.

Trouver un vaccin pour COVID-19

Europe : des fonds pour financer la recherche

L’UE a organisée un téléton pour le financement d’un vaccin contre le COVID-19, qui s’est traduit par 7,4 milliards d’Euro promis par les pays participants. Les États-Unis et la Russie n’y ont pas participé.
À ce jour], il n’y a pas de vaccin ou de traitement spécifique pour COVID-19. Les scientifiques du monde entier travaillent au développement d’un vaccin contre cette maladie jour et nuit. De nombreux vaccins sont en cours de développement, dont deux en sont aux dernières étapes du processus. Les méthodes innovantes utilisées par les scientifiques reposent en partie sur les enseignements tirés d’Ebola et du SRAS. Si ces méthodes réussissent, le processus de développement et de validation des vaccins sera le plus rapide de l’histoire.

covid-19
Carte-CORONAVIRUS - Vaccin COVID-19

Peut-être un vaccin

Une équipe italienne de scientifiques (Takis Biotech et de l’Institut national pour les maladies infectieuses (INMI) Lazzaro Spallanzani à Rome) a déclaré avoir réussi à produire des anticorps neutralisants contre la covid-19 chez la souris.
La recherche porte une attention particulière au matériel génétique de la protéine « Spike » (S). C’est cette protéine qui est située dans la coquille de Sars-CoV-2 et est au cœur du problème du vaccin. En fait, pendant le processus de contamination, il adhère aux récepteurs de certaines cellules du nez, des poumons ou du cœur, puis prolifère dans d’autres cellules. Par conséquent, l’objectif du vaccin est de trouver un anticorps pour empêcher Spike de se fixer à ces cellules.

Laisser un commentaire